LE MAHARIN :UN ECO QUARTIER PAS SI EXEMPLAIRE QUE ÇA

Publié le par bien-vivre-autour-du-maharin

Depuis quelques semaines, la mairie a lancé une grosse campagne médiatique sur l’avant projet du Maharin en le présentant comme exemplaire. Cela fait un an et demi que la mairie nous impose son projet sans tenir compte des résultats des concertations.

Projet vraiment exemplaire ?

1-    Sur le plan écologique :

A ce jour nous ne sommes toujours pas autorisés à consulter l’étude complète réalisée sur la faune et la flore malgré nos visites à la mairie et les courriers envoyés par notre avocate. C’est inadmissible . Au vu des informations communiquées, on peut douter du sérieux de cette étude qui a duré plus d’un an car elle est complétée au fur et à mesure que le projet avance.

Tel que le défrichage est prévu,  90% de la flore actuelle servant d’habitat à la faune locale  sera détruite, des arbres remarquables de plus de 40 ans seront abattus et la faune disparaitra. Selon l’écologue qui œuvre pour la mairie, les animaux iraient se réfugier dans les zones préservées lors des travaux de défrichage. Soyons réalistes ces animaux vont soit mourir soit partir pour trouver un nouveau biotope en dehors de la plaine. On peut fortement douter que la préservation de la faune  patrimoniale soit une préoccupation pour le staff de la mairie.

2-    Sur le plan des inondations :

A trop vouloir convaincre que les bassins de rétention  vont régler tous les problèmes, on finit par en douter. Selon les réunions ou les prospectus, la mairie adapte son discours : un coup elle règle les crues trentenales, une autre fois  les cinquantenales, au dernier conseil municipal, elle est même montée jusqu’aux centenales. Il n’y a même pas eu de plan de prévention inondation avec enquête historique réalisée auprès des riverains ; l’étude technique est donc très contestable. Comme sur beaucoup de points du projet, la mairie met la charrue avant les bœufs.

3-    Sur le plan de la circulation :

Le trafic va augmenter de 60% sur l’avenue de Pyrénées et encore plus sur la rue de Millet et l’allée Val fleuri. L’afflux de plus de 400 voitures supplémentaires, sans compter les visiteurs qui ne sauront où se garer, augmentera fortement les risques d’accidents dans cette zone qui est une réelle enclave, De plus,le carrefour Fine deviendra un enfer. Les 2 premières routes précitées sont déjà dangereuses et la mairie nous fait le discours suivant: si vous acceptez l’éco quartier, les routes seront refaites.

 

4-    Sur le plan architectural :

Les maquettes du projet présentent un futur espace très vert avec des immeubles  transparents qui se fondent dans le paysage. C’est un leurre car l’architecture des différents ilots avec des immeubles de 3 étages  restera en partie au bon gout des différents promoteurs qui finaliseront le projet. Le résultat final sera à n’en pas douter très éloigné des maquettes actuelles.  Quant au nombre de logements passé à 279, la mairie a différé la construction des logements sur l’ancien terrain des cigales, initialement compris dans le projet, dans le but de passer sous le seuil des 300.

 

5-    Sur le plan financier :

La construction coutera une fortune dans cette zone marécageuse; La mairie devra brader (elle en convient) la vente des terrains aux promoteurs pour compenser les coûts énormes engendrés par les fondations des immeubles qui seront supportées sur  des pieux de 10 à 15m, voire plus.

D’après les écrits de la mairie on ose nous dire que ça ne coûtera rien aux angloys. Or les travaux hydrauliques et paysagers dans la plaine sont estimés à 4.6 millions d’euros. A ces coûts, il faut jouter celui des études des différents cabinets, les travaux de voirie, etc,…. Combien avons-nous déjà dépensé depuis le début avec l’intervention de la multitude de cabinets ? L’équilibre financier au final ne sera bien sûr pas atteint et nos impôts en pâtiront.

En conclusion :

Le quartier Montbrun est avant tout un quartier populaire qui a un des plus forts  pourcentages de logement sociaux sur Anglet où il fait bon vivre. De fait, ses habitants et l’association, adhèrent totalement au développement des logements sociaux sur Anglet. Pourquoi devrions-nous accepter  de sacrifier l’espace naturel  du Maharin alors qu’il pourrait être valorisé à moindre frais et accessible à tous ?

Un petit rappel : les élus actuels, alors qu’ils étaient dans l’opposition, écrivaient le 6 avril 2004, « Nous demandons que le ruisseau et ses abords soient placés en zone Ncu et le reste en 2 AU ».  Depuis, ils ont hélas  perdu leur fibre écologique et  en guise de zone naturelle, ils veulent  construire  des immeubles de 3 étages tout au bord du ruisseau.

Nous n’acceptons pas ce changement de cap, ce site doit être valorisé en préservant l’actuel corridor écologique le long du ruisseau et s’il y a projet, il faut le réduire de moitié en construisant sur la périphérie du site et exploiter d’autres espaces plus adaptés à la construction sur d’Anglet..  Nous serons très vigilants sur les différentes étapes administratives de l’actuel projet que nous contesterons.

Commenter cet article